• Le vignoble du Pouilly Fumé
 
 

Les moines bénédictins ont développé la vigne à l’époque gallo-romaine, sur les coteaux de Pouilly. En bord de Loire, le Sauvignon a trouvé sa terre promise. Ici, les terroirs de l’appellation magnifient l’expression de ce cépage aux grains gorgés de vivacité et d’âromes enjôleurs.

Si le Sauvignon est roi à Pouilly, la Loire est sa reine. L’influence climatique du fleuve contribue à l’excellence de nos crus. Mais on ne peut parler du vignoble sans considérer la diversité de ses terroirs : calcaires, marnes kimméridgiennes et silex ; fruité, puissance aromatique et minéralité.

Cette diversité de sols ainsi que le travail et la passion des vignerons permettent d’offrir une palette gustative étendue et surprenante.

Le vignoble de Pouilly sur Loire compte deux appellations contrôlées depuis 1937.

Le « Pouilly sur Loire » issu du Chasselas aux notes de noisette et à la belle vivacité.
Aujourd’hui on ne cultive plus que 25 ha de Chasselas sur les 1 350 que compte le vignoble.

La seconde appellation est bien sûr le « Blanc Fumé de Pouilly » ou « Pouilly Fumé », aujourd’hui servi sur les tables du monde entier.
Mais d’ailleurs, pourquoi « Pouilly Fumé » ? Y aurait-il une alchimie secrète que les vignerons se transmettent de génération en génération ? Il semble que le mot «Fumé» soit dû à la fine pruine grise qui recouvre les grains de Sauvignon arrivés à parfaite maturité. Lors des vendanges, un léger nuage de fumée se forme au-dessus des hottes des vendangeurs… ou peut-être s’agit-il du voile de fumée qui nous réconcilie avec le monde après quelques verres de ce noble cru.

.